HISTORIQUE

L E   T I R     À   N E U V I L L E   E N   F E R R A I N 

Les jeux de tir (Source Neuville en Ferrain si Noefville nous était contée)

Parmi tous les jeux que pratiquent les Neuvillois, le tir tient une place particulière.
La confrérie Saint-Sébastien des arbalétriers de Neuville est créée le 28 janvier 1875 et a pour président François Vandamme. Elle se réunit chaque semaine A la Pomme d'Or. La société disparaît avec la destruction du cabaret en juillet 1940. Les pièces détachées des arbalètes qui ont pu être sauvées des bombes se trouvent maintenant à Bousbecque, l'une des dernières localités françaises où la tradition de l'arbalète « historique » subsiste toujours. Par « historique », il faut comprendre que ces armes utilisées encore aujourd'hui à Bousbecque sont identiques à celles qui étaient employées au temps de Jeanne d'Arc. Quasiment partout ailleurs, les arbalètes ont subi des modifications et n'ont plus grand-chose à voir avec leurs soeurs aînées. 
Avant ce jour regrettable de juillet 1940, les arbalétriers se répartissent en deux catégories bien distinctes. Il y a d'une part les « professionnels » qui utilisent les vraies arbalètes au tir à 30 mètres dans le jardin jouxtant A la Pomme d'Or, et d'autre part les « amateurs », plus nombreux, qui se consacrent au tir à 5 mètres avec une arbalète dont l'utilisation ne nécessite pas d'entraînement trop intensif. En effet, elle est beaucoup plus petite et légère que sa grande soeur. Elle se pratique à l'intérieur des cabarets Au Grand Pas, La Baguette et Le Labyrinthe.
Vers 1900, outre l'arbalète, le tir à l'arc à l'horizontale ou berceau, est un loisir en vogue. Les Neuvillois peuvent s'y livrer à La Pomme d'Or et à La Baguette.

Ils s'adonnent également à la fléchette et au javelot, principalement dans les cabarets de la rue de Tourcoing. Fléchette, javelot et berceau sont encore pratiqués de nos jours, la tradition du berceau subsistant grâce à l'association « Les Amis de Robin ».  


LE CLUB

Mentions Légales Contact